Noureddine Bhiri : « L’appel à déployer l’armée et dissoudre l’ARP est un appel à la guerre civile »

Après Iyadh Elloumi, c’est au tour de Noureddine Bhiri, un des leaders d’Ennahdha, de commenter la position de Mohamed Abbou sur la nécessité de déployer l’armée et dissoudre le parlement pour sortir la Tunisie de la crise.

« Mohamed Abbou est à côté de la plaque (…) Appeler à un coup d’État et à la dissolution du parlement signifie l’appel à une guerre civile où le sang coulera jusqu’aux genoux », a-t-il notamment déclaré, ce vendredi 11 décembre 2020 sur les ondes de Shems fm.

« Ceux qui ont été élevés dans l’esclavage ont besoin du temps pour être libres et ceux qui sont habitués à la tutelle ont besoin de temps pour accepter la différence », a-t-il ajouté.

« Abbou était mon ami et l’un des plus ardents défenseurs de la démocratie et parler d’un coup d’État qu’il soit militaire ou civil, vient en contradiction avec les fondements de la démocratie », a-t-il encore lancé.

Hier, le député de Qalb Tounes, Iyadh Elloumi a répondu à Mohamed Abbou en proposant d’appliquer l’article 72 du code pénal contre ceux qui pensent comme lui et qui revendiquent, par conséquent la dissolution du parlement.

Ledit article est clair à ce sujet et indique que : « Est puni de mort, l’auteur de l’attentat ayant pour but de changer la forme du gouvernement , d’inciter les gens à s’armer les uns contre les ou à provoquer le désordre, le meurtre ou le pillage sur le territoire tunisien. »

Rappelons que, selon Mohamed Abbou il faut déployer l’armée et dissoudre le parlement pour mettre fin à ce qu’il appelle toute forme d’anarchie et d’effondrement de l’Etat.

Commentaires:

Commentez...