Lutte contre la corruption : Insatisfait, Kais Saied plaide pour une nouvelle approche

Lors de la cérémonie de remise du prix de la 5ème édition du Prix d’excellence de lutte anti-corruption du Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani qui a eu lieu, hier mercredi 9 décembre, le président de la République Kaïs Saïed a estimé que les législations et les instances mises en place pour la lutter contre la corruption n’ont pas atteint leurs nobles objectifs.

Ceci recommande, a-t-il souligné, d’élaborer une nouvelle approche fondée sur la lutte contre les véritables causes à l’origine de la prolifération de ce fléau qui gangrène les institutions de l’Etat et les sociétés dans plusieurs parties du monde.

« Parmi les principaux facteurs ayant favorisé la propagation de la corruption, la répartition inéquitable des richesses en interne et entre les pays », a-t-il dit, estimant que la réduction de la prévalence de la corruption est tributaire d’une justice efficace et indépendante ainsi que du respect de la dignité de tous, rapporte l’agence TAP.

De son côté, le procureur général de l’Etat du Qatar et président du Conseil des secrétaires du Centre pour la primauté du droit et la lutte anti-corruption, Ali Ben Fetais Al-Marri a affirmé que le choix de la Tunisie pour abriter la 5ème édition de ce prix témoigne de la ferme conviction quant à l’attachement du président Saïed aux valeurs de justice, d’intégrité et de lutte contre la corruption.

Le président de l’INLUCC, Imed Boukhris a fait remarquer que le choix de la Tunisie pour abriter la cérémonie de remise de ce prix constitue une occasion propice pour réaffirmer la détermination sans faille à lutter, par tous les moyens, contre la corruption.

La 5ème édition de ce prix se tient à l’initiative de l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime et le Centre qatari pour la primauté du droit et la lutte anti-corruption en collaboration avec la présidence de la République et l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC).

Commentaires:

Commentez...