Tunisie : Après Béja, Kairouan en grève générale !


La tension sociale va en crcendo en Tunisie. Après Béja qui avait observé une grève générale il y a quelques jours, c’est au tour de Kairouan de décréter la grève ce jeudi 3 décembre 2020.

En effet, la ville de Kairouan observe ce jeudi une grève générale, à laquelle avait appelé l’union régionale du travail en raison de la détérioration de la situation sociale dans le gouvernorat.

Toutes les entreprises, sociétés et administrations publiques et privées ont fermé leurs portes conformément à cette grève générale régionale.

Selon Mosaïque FM, même les établissements éducatifs ont fermé leurs portes, les cours sont interrompus.

Décrétée le 17 novembre dernier par la Coordination régionale des organisations nationales, la grève générale prévue dans le gouvernorat de Béja, avait lieu le 25 novembre 2020. Une grève générale en signe de protestation contre la marginalisation de la région et contre le silence du gouvernement face aux revendications de développement, la Coordination, estimant que le gouvernorat de Béja avait été « exclu » des annonces du chef du gouvernement, Hichem Mechichi, concernant le plan de développement régional annoncé il y a quelques jours.

Hier, mercredi 2 décembre, la Kasbah a annoncé que le chef du gouvernement Hichem Mechichi a ordonné une mobilisation immédiate pour appliquer la loi, ouvrir les voies publiques et remettre les sites de production en état d’activité.

Cette annonce intervient à la suite d’une réunion sécuritaire de haut niveau avec les ministres de la Défense, de l’Intérieur et de la Justice pour revenir sur la situation sécuritaire du pays.

Hichem Mechichi a annoncé dans ce contexte que l’intervention pour libérer les sites de productions et les voies publiques doit se faire en coordination avec le ministère public.

Plusieurs régions et gouvernorats du pays connaissent actuellement une flambée des protestations et de la tension notamment dans le sud du pays, où la zone industrielle de Gabes a été bloquée par des manifestants.

Commentaires:

Commentez...