Crise : Vols, appareils et dépenses, Tunisair en mode austérité !

Même si la compagnie nationale ne l’a pas explicitement annoncé, mais c’est ce que nous pouvons comprendre de son récent communiqué qui porte un éclairage sur son actuelle situation.

En effet, dans un communiqué rendu public hier mercredi 2 décembre, la compagnie Tunisair fait allusion à l’activation du mode austérité face à la crise.

« Comme toute autre compagne dans le monde, Tunisair subit les conséquences de la baisse du trafic aérien de 70% par rapport à 2019. Nous sommes en train de réduire nos dépenses, d’abandonner certaine lignes non rentables et utiliser le strict minimum d’appareils qui répondent aux normes de sécurité aérienne », a-t-on publié.

Tunisair espère une amélioration de la situation durant les mois à venir, et notamment en 2021, avec la reprise du trafic aérien et la mise en place du plan de restructuration. « Nous comptons sur l’Etat, mais aussi sur le personnel de Tunisiar et leur attachement à sa viabilité », a-t-on conclu.

Il est vrai que les différentes compagnies aériennes mondiales sont frappées de plein fouet par la crise du coronavirus, mais à Tunisair, la situation est tout autre.

Depuis le départ d’Elyes Mnakbi, Tunisair est toujours sans PDG bien que plusieurs noms ont été proposés au chef du gouvernement, Hichem Mechichi pour diriger la compagnie. Or, ce dernier n’a toujours pas pris de décision allant dans ce sens et donne l’impression d’avoir relégué cette « affaire » au second plan.

Parmi les nombreux noms proposés, beaucoup ont prouvé leurs compétences et sont aptes à diriger une compagnie comme Tunisair. Certains ont, il est vrai, refusé le poste, mais ce n’est pas la vraie raison de ce blocage à la tête de la compagnie.

Comme à son habitude, le syndicat a fourré son nez dans cette affaire de nomination et a même proposé son candidat au poste de PDG, l’actuel DGA commercial. Mieux encore, il tente, par tous les moyens possibles et notamment en faisant pression sur Hichem Mechichi, de caser son protégé à ce poste.

Néji Zitoun, commandant de l’aéroport international de Tunis-Carthage, avait fait savoir le 27 octobre dernier que le trafic aérien des aéroports tunisiens a enregistré une baisse de 64% durant les neuf premiers mois de 2020 contre la même période de l’année précédente.

Seulement 1,7 millions de voyageurs ont été recensés durant ces mois contre cinq millions l’année précédente. Il a également affirmé que si l’Union européenne décide à nouveau de fermer son territoire compte tenu de la détérioration de la situation épidémiologiques dans certains pays européens, la Tunisie sera lourdement impactés.

« Les revenus de la Compagnie nationale Tunisair ont baissé de 400 millions de dinars à cause de la crise du COVID-19 », avait expliqué dans ce contexte  l’ancien ministre du Transport et de la logistique Anouar Maarouf en juillet dernier.

Commentaires:

Commentez...