Et Dieu créa Maradona !

18h10 c’est l‘heure du football. A la Rai Uno, 90 minuti était le rendez-vous dominical à ne pas manquer pour nous, jeunes mômes férus du ballon rond et de… Maradona.

Le résumé de la journée du Calcio était pour moi un spectacle, une fascination et un tableau peint au bleu azuréen sur lequel est flanqué un numéro 10. Les autres couleurs importaient peu pour moi.

C’étaient des comparses fascinés, comme moi, par cette petite créature à la crinière décoiffée, à la patte minuscule, légère, rapide, précise et qui ne laissait personne lui prendre un ballon.

Comment il fait ? Existe-t-il vraiment ou est-ce la magie du petit écran ? Le petit môme que j’étais (7-8 ans) pensait que cette créature vivait dans nos contrées. Sous nos cieux. Qu’un jour, on finira bien par divulguer son secret. Rien de tout ça depuis…

D’année en année, j’ai découvert que ce genre de mec n’est pas fait pour le cirque ou pour le show. Jusqu’au jour où les plus âgés de mes potes aimaient répéter en pleine partie : « Eh toi, lâche un peu le ballon, tu te crois Maradona ?! ».

C’est lui donc, un footballeur comme les autres. Grâce à lui, j’ai aimé le foot, la Coupe du monde (1986) et les Albiceste. Je n’étais pas le seul Tunisien qui l’aimait parce que, réellement, c’est toute la Tunisie qui le portait dans le cœur, tellement amoureuse qu’elle lui a offert son plus gros sacre. La mano di Dio ! Et Dieu créa Maradona !

Maradona est mort. A 60 ans. C’est juste le football qui est parti à la retraite. Lui, il est éternel comme Naples, l’Argentine et le football.

M.Z
Tunis-Hebdo du 30/11/2020

Commentaires:

Commentez...