Protestations en Tunisie : L’armée interviendra en cas de besoin, rappelle Bartagi

Face à la flambée des mouvements protestataires qui a conduit au blocage de certains sites de production notamment à Gabes et kasserine, certaines voix se sont élevées pour solliciter une intervention de l’Armée Nationale.

La réponse est parvenue hier lundi 30 novembre 2020, de la part du ministre de la Défense Ibrahim Bartagi qui n’a pas écarté une telle possibilité. Sauf que pour lui, une telle intervention militaire interviendra seulement si les forces de sécurité seraient dans l’incapacité de gérer la situation.

En effet lors d’une séance d’audition à l’Assemblée des Représentants du Peuple, le ministre s’est montré clair à ce sujet, affirmant qu’à Sbitla, l’Armée est intervenue car la situation échappait récemment au contrôle des forces de l’ordre.

« Nous ne voulons pas entrer en confrontation avec les citoyens, notre rôle c’est de les protéger », a-t-il soutenu, ajoutant que l’armée est prête à intervenir en cas de besoin.

Le chef de l’Etat Kais Saied avait mis en garde contre le blocage des sites de production. Dans ce contexte, il a appelé à appliquer la loi contre « tous ceux qui veulent bloquer les routes et empêcher l’acheminement des produits alimentaires et de base aux citoyens ».

Et de souligner la nécessité de « conjuguer les efforts et éviter les divisions afin de surmonter les difficultés financières que traverse le pays en plaçant l’intérêt de la patrie et des citoyens au-dessus de toute autre considération ».

Plusieurs régions et gouvernorats connaissent actuellement une flambée des protestations provoquant notamment une pénurie au niveau des bouteilles de gaz suite au blocage des sites de production dans la zone industrielle de Gabès.

Commentaires:

Commentez...