Braquage d’un camion transportant des bouteilles de gaz à Gabes : Le chauffeur dans un état critique !

Dans le sud tunisien, la situation semble échapper à tout contrôle. Dans la nuit d’hier lundi 30 novembre, la situation a, en effet, dégénéré a Gabès, lorsqu’un groupe de personnes a braqué un camion de transport des bouteilles de gaz.

Selon Mosaïque FM, le chauffeur de ce camion a été agressé, son état est très grave, il a été admis à l’hôpital.

Toujours selon la même source, le chauffeur assurait un voyage entre Tataouine et Gabes, mais il a été braqué avant d’atteindre sa destination, son état est en effet, grave.

L’impact des protestations sociales qui ont lieu à Gabes et du blocage de trois centres de remplissage de gaz domestique destinés à approvisionner les gouvernorats du sud et du centre, commence à se faire durement ressentir dans plusieurs régions.

La zone industrielle en question produit 90 mille unités par jour, soit la moitié de la production nationale quotidienne de bouteilles de gaz domestique. Elle reste fermée depuis plusieurs jours à cause des protestations et les autres zones industrielles de Tunis et de Bizerte ne peuvent, à elles seules couvrir la demande essentiellement composée de catégories vulnérables.

Plusieurs gouvernorats et villes connaissent actuellement une situation tendue à cause de la pénurie des bouteilles de gaz.

L’impact des protestations sociales qui ont lieu à Gabes et du blocage de trois centres de remplissage de gaz domestique destinés à approvisionner les gouvernorats du sud et du centre, commence à se faire durement ressentir dans plusieurs régions.

La zone industrielle en question produit 90 mille unités par jour, soit la moitié de la production nationale quotidienne de bouteilles de gaz domestique. Elle reste fermée depuis plusieurs jours à cause des protestations et les autres zones industrielles de Tunis et de Bizerte ne peuvent, à elles seules couvrir la demande essentiellement composée de catégories vulnérables.

Dans le gouvernorat de Sfax, la situation est devenue intenable et l’entrepôt de la région connait un afflux et un chaos sans précédents. Idem à Kairouan où des files d’attente ont été observées ce matin à Regada, provoquant la fermeture de la route nationale n° 2 reliant Kairouan au sud de la Tunisie.

Commentaires:

Commentez...