La Tunisie à la conférence de Berlin, une polémique qui dure depuis deux mois

Lundi 6 janvier 2020, la présidence de la République annonce dans un communiqué, que le chef de l’Etat Kais Saied, a reçu un appel téléphonique de la part de la chancelière allemande, Angela Merkel afin d’évoquer « les liens exceptionnels bilatéraux qui unissent les deux pays ». Jusqu’ici rien d’anormal !

La chancelière allemande a également invité le président de la République à rendre une visite officielle à son pays. La présidence annonce également que l’entretien a porté notamment sur les développements dans la région et notamment le dossier libyen. Par contre, le communiqué ne précise pas si le président de la République a été invité à assister à la conférence de Berlin sur la Libye qui se tient ce mois-ci, ou non.

Dans la soirée, la chargée de communication au sein de la présidence de la République Rachida Ennaifer confirme que le président de la République Kais Saied n’a pas été invité à participer à la conférence de Berlin sur la Libye.

Or, d’après ce que l’on sait, il n’a jamais été question de la participation de la Tunisie à la conférence de Berlin, du moins du côté de l’Allemagne. La visite du ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, à Tunis en octobre 2019, avait été l’occasion de clarifier les choses des deux côtés et malgré l’insistance de la partie tunisienne, Berlin n’a pas daigné inviter la Tunisie.

Le 28 octobre 2019, lors d’une conférence commune tenue à Tunis, le ministre des Affaires étrangères de l »époque, Khemais Jhinaoui avait déjà évoqué le fait que l’Allemagne a entamé les préparatifs nécessaires pour l’organisation d’une conférence internationale sur la Libye dans le but de trouver une issue pacifique et politique à la crise dans ce pays.

Il avait surtout rappelé que « la question libyenne est fondamentale pour la Tunisie parce qu’elle a des répercussions sociales, économiques et politiques sur elle. Il est de l’intérêt national de la Tunisie d’être partie prenante dans toute initiative concernant la Libye, surtout qu’elle a son mot à dire et sa vision sur cette question ».

En réponse à une question sur le fait que l’Allemagne n’avait pas invité la Tunisie à prendre part à la Conférence internationale de Berlin sur la Libye, Jhinaoui avait indiqué que « l’Allemagne connait parfaitement la position de la Tunisie concernant l’initiative allemande ».

« Nous comprenons la démarche empruntée par l’Allemagne et nous lui avons fait part de l’importance que peut revêtir la présence de la Tunisie dans cette conférence ». En d’autres termes, la Tunisie n’était pas sur la liste des invités.

Dire que la Tunisie a été exclue de cette conférence alors qu’elle n’y a jamais été invitée est assez curieux !

Commentaires:

Commentez...