À la Parisienne, comme au bon vieux temps

Comme pour un rituel, mes pas me mènent invariablement jusqu’à la Parisienne.
Cette pâtisserie se trouve toujours entre la rue de Rome et l’avenue de Paris, dans cette artère commerçante qui porte désormais le nom de Mokhtar Attia.

Dans le temps, la famille Girvès a fondé cette enseigne en 1903. Aujourd’hui, c’est Raoudha M’hamdi qui est au four et au moulin.

Fin d’année oblige, les gâteaux sont de rigueur en pleine trêve des confiseurs. Les spécialités de la maison sont nombreuses et variées. Du petit four à la pièce montée, les goûts et les couleurs ont l’embarras du choix.

Pour les aficionados, les feuilletés au chocolat et les palmiers ont la saveur de la nostalgie. Pour tous les autres, le banquet est perpétuel à l’enseigne de la ville lumière et sa tradition pâtissière.

Toujours avec la plus belle des Parisiennes au coeur de Tunis !

Commentaires:

Commentez...