Un gouvernement de compétences : L’idée est de Rached Ghannouchi !

Lundi, lorsque le président de la République, Kais Saied a décidé de convoquer les trois partis concernés, Ennahdha et le chef du gouvernement désigné, à une réunion au palais de Carthage afin d’aplanir les différents, Habib Jomli a quitté précipitamment le Palais de Carthage et a appelé à une conférence de presse urgente.

Lors de cette conférence de presse il a annoncé alors sa décision de se passer de tous les partis politiques pour former son gouvernement et son intention de former une équipe composée uniquement de technocrates, n’incluant aucun ministre partisan ou politisé.

Or, cette décision assimilée à un acte culotté de la part d’un chef de gouvernement désigné par Ennahdha n’était pas aussi spontanée qu’elle pouvait en avoir l’air. Mardi 24 décembre 2019, le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khemiri a confirmé dans des déclarations à la presse que cette décision a, en fait, été prise par le bureau exécutif d’Ennahdha.

Autrement dit, ce n’est nullement Habib Jomli qui a décidé de former un gouvernement de compétences, mais Rached Ghannouchi dans le sens où le chef du gouvernement par Ennahdha n’aurait jamais pu s’engager dans un tel processus sans l’aval du chef d’Ennahdha.

La réaction d’Abdeltif Mekki, qui exprimé son opposition à ce gouvernement de compétences prouve également qu’au sein d’Ennahdha, la fissure est bel et bien là entre les fidèles de Ghannouchi et les « faucons » du mouvement islamiste.

Commentaires:

Commentez...