Comment le prochain congrès d’Ennahdha bloque tout un pays

Le prochain congrès du parti Ennahdha devrait avoir lieu au printemps 2020 et déjà, les clivages s’exacerbent au sein du parti islamiste.

En effet, selon plusieurs observateurs, deux lignes antagonistes s’affrontent en ce moment dans le parti.

Une ligne « modérée » menée par Ghannouchi au nom d’une approche pragmatique et une autre plus « révolutionnaire » animée par les nouveaux opposants du président du parti dont on ne sait pas encore s’il va tenter de rempiler pour un nouveau mandat.

La ligne Ghannouchi prônerait de s’allier avec n’importe quel parti à l’ARP pour constituer une majorité. Quant à la ligne opposée, elle préfère une coalition avec le bloc constitué par les partis Attayar et Achaab ainsi que le bloc d’El Karama.

Selon nos informations, les discussions sont si vives au sein du parti qu’elles se sont vite répercutées sur la formation du gouvernement Jemli.

Ce dernier continue à patiner et se retrouve pris en otage entre deux lignes antagonistes qui traversent le parti qui l’ désigné pour cette mission.

Tout en restant proche de Ghannouchi, Jemli ne parviendrait pas à trancher à cause des contradictions qui sont d’autant plus importantes qu’elles se situent dans le sillage de la succession de Ghannouchi à la tête du parti.

En ce sens, selon la coalition qui se formera au gouvernement, les observateurs pourront constater laquelle des lignes en compétition remportera-t-elle la mise.

Dans un sens, le nouveau gouvernement pourrait annoncer que Ghannouchi se retrouverait en minorité alors que dans l’autre, l’actuel président d’Ennahdha et de l’ARP garderait la main et pourrait même songer à garder la présidence de son parti.

Allons-nous vers un dénouement de cette attente qui installe tout un pays dans un immobilisme qui ne présage rien de bon? Qui l’emportera de Ghannouchi ou de ses opposants nahdhaouis plus radicaux?

Les jeux sont ouverts sachant que dans un cas ou dans l’autre, la Tunisie pourrait se retrouver sous la direction d’une nouvelle Troika dominée par l’Islam politique.

En outre, quelles que soient les alliances à venir, la formation du gouvernement Jemli annoncera d’ores et déjà la couleur et les tendances pour le prochain congrès d’Ennahdha.

Commentaires:

Commentez...