Jendouba en état de choc après la destruction de son hôtel de ville.

La ville de Jendouba au nord de la Tunisie s’est réveillée devant les ruines de son hôtel de ville historique. Alors que les travaux agréés par les responsables du patrimoine devaient concerner seulement une partie de l’édifice, tout a été démoli.

Perçue comme désastreuse par les citoyens, cette démolition touche un édifice qui date de 1930 et l’efface de la mémoire collective. Un destruction illegale et totale d’une mémoire: la municipalitê de Jendouba qui date de 1930.

La constituante Nefissa Wafa Marzouki qui réside à Jendouba témoigne : « Hier à 17h, je suis passée devant les ruines de la municipalité. Les trois façades se sont envolés sauf celle de devant. Comme l’a voulu l’accord avec la direction du patrimoine national. Ce matin, il paraît que c’est la nuit que tout a été détruit ».

Nefissa Wafa Marzouki ajoute qu’il s’agit d’une « destruction barbare » dont les motifs obscurs sont liés au fait que « le monument date de la colonisation ». Elle conclut métaphoriquement en évoquant la destruction de Palmyre. Jendouba s’est réveillée devant les ruines de l’un de ses repères. Reste à savoir quelles sont les responsables de cette destruction.

Commentaires:

Commentez...