Khemaies Jhinaoui, devenu « persona non grata » !?

L’absence du ministre des Affaires étrangères de la rencontre qui a réuni, hier, le président de la République Kais Saied et le ministre allemand chargé des Affaires étrangères, Heiko Maas, continue de faire des remous.

La raison officielle derrière ce non-respect du protocole n’a été pas communiquée, ni par l’institution présidentielle elle-même, ni par le chef de la diplomatie. Toutefois, ce dernier, cité par Meryem Belkadhi sur le plateau de Tounes El Yawm sur Elhiwar Ettounsi, a assuré qu’il n’était pas au courant de la réunion, et indique avoir « découvert » les photos de la réunion comme tout le monde.

D’autres informations font état d’un second scénario. Selon des sources citées par Mosaique fm, l’absence du ministre des Affaires étrangères était à la demande de la présidence de la République. Les intérêts de l’institution aurait organisé la réunion avec le responsable allemand, insistant sur l’absence de Jhinaoui.

L’affaire ne semble pas prendre fin : la présidence de la République aurait contacté, hier lundi 28 octobre 2019, Sabri Bachtobji, secrétaire d’État auprès du ministre des Affaires étrangères, pour le charger de représenter la Tunisie à la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays relevant de l’Organisation internationale de la Francophonie, à la place du ministre Khemaies Jhinaoui.

Une nouvelle ligne dans la longue affaire du flou et du mystère entourant toujours l’équipe du nouveau président !

Commentaires:

Commentez...