Tunisie : La baisse de l’activité pétrolière aggrave le déficit énergétique

Le déficit énergétique est également expliqué par la hausse des prix des hydrocarbures sur les marchés internationaux

Le déficit de la balance énergétique s’est aggravé, en 2018, pour se situer à 6 179 millions de dinars (MD), représentant environ 32,4% du déficit commercial du pays (19 049 millions de dinars), selon le rapport annuel de l’année 2018, publié par l’Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières « ETAP » et cité par l’agence TAP.

Cette situation peut affecter la balance des paiements et par conséquent les avoirs en devises et la valeur de la monnaie tunisienne, a-t-on expliqué.

« Le déficit énergétique est expliqué par la hausse des prix des hydrocarbures sur les marchés internationaux ainsi que par le niveau limité des ressources en énergie primaire, conjugué à l’augmentation continue de la consommation énergétique » a-t-on également affirmé.

Cette tendance baissière de l’activité s’est manifestée par la régression du nombre de permis en cours de validité (21 en 2018, contre 23 en 2017), l’aggravation du déficit du bilan d’énergie primaire (5 Mtep en 2018, contre 4,7 Mtep en 2017) et l’absence de nouvelles découvertes pour la deuxième année consécutive (2018 et 2017), contre 3 découvertes techniques réalisées en 2016.

Commentaires:

Commentez...