La Poste tunisienne s’oppose à la grève de ses agents alors que la colère des citoyens monte

La direction de la Poste tunisienne s’est dite opposée à la grève des agents, observée depuis mercredi dernier dans tous ses bureaux à travers la République.

Elle a estimé que cette grève inopinée est illégale, et a appelé les agents qui protestent depuis des jours au siège du ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique à faire preuve de responsabilité et à faire primer l’intérêt général.

« Ces agents grévistes seront sanctionnés », assure-t-on dans un communiqué. Ainsi, la direction de la poste semble s’aligner avec la position du ministère des Technologies de la Communication et de l’Economie Numérique qui a estimé, hier, que les mouvements protestataires des agents postaux est contraire à la législation en vigueur en matière de résolution des conflits collectifs du travail.

La grève et la fermeture des bureaux de poste à travers la République ne respectent pas les cadres juridiques, explique le ministère dans un communiqué, niant le rejet de toute invitation à assister aux séances de négociation et de dialogue, « contrairement à ce qui a été annoncé par la fédération générale de la poste ».

Notons que ce mardi, la grève se poursuit. A Tunis, des citoyens en colère ont bloqué, ce matin, devant la Poste Habib Thameur, la circulation des voitures et du métro, appelant à l’ouverture des bureaux, fermés depuis le 21 août.

Commentaires:

Commentez...