Vice de forme : Nizar Chouk, le magistrat candidat qui s’adonne au jeu démocratique

Hier après-midi, le juge Nizar Chouk déposait officiellement au siège central de l’Instance supérieure indépendante des élections (ISIE) son dossier de candidature à l’élection présidentielle anticipée du 15 septembre prochain.

Beaucoup se sont interrogés sur cette candidature émanant d’une personne quasiment inconnue dans la sphère politique.

Nizar Chouk, magistrat de son état, s’est bien présenté à l’élection présidentielle alors qu’il n’en a pas le droit. Il a d’ailleurs déclaré sur les ondes de Mosaïque FM que sa candidature n’était pas sérieuse et qu’elle était nulle.

« Ma candidature comprend un vice de forme. Les juges n’ont le droit de se porter candidats pour la Présidentielle que s’ils démissionnent », a-t-il dit.

Il a précisé que sa candidature à la Présidentielle a été faite pour la forme et qu’il n’avait même pas cherché à collecter les parrainages nécessaires. Mais il a expliqué que sa candidature est une sorte de pratique de la démocratie en cherchant à montrer que chacun a le droit d’exercer son droit constitutionnel.

Il a d’ailleurs indiqué qu’il n’était pas du tout concerné par la présidence de la République.

Commentaires:

Commentez...