Arts plastiques : Comment oublier Pierre Boucherle, fondateur de l’Ecole de Tunis ?

Dans l’histoire de la peinture tunisienne, Pierre Boucherle est un mythe demeuré intact.
Né à Tunis en 1894, ce professeur de dessin au lycée Carnot a commencé à exposer en 1928, année au cours de laquelle la salle Buick accueillit sa première collection.

C’est en 1947 que Boucherle initie le fameux Groupe des Quatre qui évoluera en Groupe des Dix avant de donner le jour à l’Ecole de Tunis.

Après l’Indépendance de la Tunisie, Boucherle qui était français, a choisi de ne pas quitter son pays natal.

Il enseignera au lycée de Mutuelleville puis à l’Ecole des Beaux-Arts et continuera à exposer en Tunisie.

Il ne quittera la Tunisie qu’en 1978, date à laquelle il s’installera en France avec sa seconde épouse France Paccard.

Devenu aveugle et ne pouvant plus peindre, Pierre Boucherle décédera en 1988 et laisse une oeuvre immense et un témoignage éloquent sur son époque.

Ses Moulins de la Goulette, ses Natures mortes, ses personnages et paysages ont laissé leur empreinte dans la peinture tunisienne.

Premier président de l’Ecole de Tunis, il cédera cette place à Yahia Turki puis Abdelaziz Gorgi qui ont compté parmi les animateurs de ce groupe d’artistes, témoin de la diversité tunisienne.

De son vivant, Boucherle avait été un repère dans notre vie artistique et aussi un homme ayant passé sa vie au centre-ville de Tunis.

Né rue de la Commission, il a longtemps vécu à la rue d’Espagne où se trouvait aussi son atelier, avant de s’installer jusqu’à son départ à la rue Gamal Abdenasser.

Ses œuvres de facture classique restent très recherchées et témoignent d’un parcours artistique remarquable.

Aujoud’hui, Boucherle et son œuvre restent à découvrir par les jeunes générations qui connaissent peu celui qui fut le fondateur de l’Ecole de Tunis.

Commentaires:

Commentez...