L’UTICA opposée à l’amendement de la loi électorale

Nabil Karoui

Grosse polémique autour de l’amendement de la loi électorale. Une polémique qui ne cesse d’enfler depuis que la proposition du gouvernement d’amender la loi électorale a été soumise à l’ARP.

Ce texte du projet soumis à l’ARP, donne la prérogative à l’ISIE de refuser la candidature de toute personne qui ne respecte pas les principes de la démocratie et de l’alternance pacifique au pouvoir, ou tout candidat qui prône la haine, la division du peuple, ou qui fait l’éloge de la dictature.Il est question également d’interdire la candidature aux personnes dirigeant des associations de bienfaisance ou utilisant leurs médias à des fins propagandistes pour se présenter aux échéances électorales.

Entrant dans la mêlée, l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) a réagi à travers un communiqué publié ce vendredi 14 juin 2019 et dans lequel, elle exprime son opposition à l’amendement de la loi électorale juste avant les élections générales.

Selon le communiqué, « le principe de la démocratie exige que les lois réglementant les élections ne soient pas amendées peu de temps avant les élections et ce en dépit de la conviction de l’UTICA que la loi électorale ainsi que la Constitution doivent être révisées ».

Pour la Centrale patronale « il s’agit d’abord de passer par l’étape des instances spécialisées ou recourir à la justice afin de résoudre ces différends concernant les prochaines échéances électorales ».

Des voix se sont élevées pour crier au scandale notamment en ce qui concerne la date de la soumission de ce projet de loi qui intervient quatre mois avant la tenue des élections. Ainsi les parties qui se disent visées par ce projet, le patron de la chaine Nessma Nabil Karoui et la président du parti destourien libre Abir Moussi.

Commentaires:

Commentez...