Djerba : L’énigme du Palais Ben Ayed, cet autre immeuble menaçant ruine

Le paysage djerbien a profondément changé ces dernières décennies. Sans évoquer ici le bétonnage de toutes les plages qui se trouvent à l’est de l’île, il convient aussi de souligner l’architecture peu appropriée de nombreuses villas qui se trouvent disséminées autour des bourgs de Djerba.

Ce changement du paysage et cette rupture avec les équilibres anciens se remarquent aussi dans les zones rurales de l’île. En effet, des quads et autres véhicules viennent détruire sans le savoir la petite végétation qui consolide les « tabia » qui courent le long des pistes et sentiers.

Dans cet ordre d’idées, si le patrimoine de Houmt-Souk connait depuis quelques années des restaurations appréciées et une mise en valeur qui progresse, ce n’est pas le cas de plusieurs autres monuments et lieux de mémoire.

C’est autant le cas pour les anciens forts de l’île que pour certaines huileries ou mosquées souterraines. C’est aussi le cas du fameux Palais Ben Ayed qui se trouve du côté de Sedghiane et qui continue à tomber en ruines malgré les cris d’alarme de nombreux défenseurs du patrimoine.

Depuis au moins trois ans, de nombreuses voix s’élèvent pour qu’une solution soit trouvée pour sauver ce joyau en ruines qui semble pour le moment voué au même destin que la Mohamedia de nos beys.

Les militants de l’Assije et ceux d’autres associations militent en ce sens mais ne sont pas tout à fait entendus. L’ami Amor Ben Jemaa mène aussi un combat solitaire et tire aussi la sonnette d’alarme.

Comment sauver ce palais en ruines? Doit-on se résoudre à ce qu’il disparaisse? Des questions qui se posent de manière lancinante alors que l’édifice s’effondre inexorablement…

Commentaires:

Commentez...