Banlieue sud : Hammam-Lif n’est plus ce qu’il était !

En un demi-siècle, la cité balnéaire et beylicale s’est peu à peu transformée en banlieue improbable oscillant entre dortoir et ville en déroute.

Bien sûr, il reste ça et là quelques îlots de résistance et une poignée de citadins qui défend l’histoire séculaire de l’antique Naro et les contours fascinants du Hammam-Lif de la belle époque.

Malheureusement, cette ville a subi et les avanies du temps et le destin incohérent de toute la banlieue sud de Tunis.

De Rades à Borj Cedria en passant par Megrine et Ez-zahra, la banlieue sud a en quelque sorte été livrée à son sort par les aménageurs du territoire.

Dire que Hammam-Lif alignait palais, cinémas et villégiatures relève de la rengaine.
Rappeller la population plurielle de cette ville l’est tout autant.

Que sont devenus tous ces lieux qui faisaient la beauté subtile de la cité ? Où sont passés la Sirène ou le Chalet vert? Que reste-t-il des trois cinémas de la ville ?

À Hammam-Lif, le jeu de massacre continue et il ne reste plus que quelques photos fanées pour ressusciter la splendeur des années antérieures.

Commentaires:

Commentez...