Un nouveau projet de loi pour protéger contre le surendettement

Le ministre auprès du chef du gouvernement chargé de la relation avec les Instances constitutionnelles, de la société civile et des droits de l’Homme, Mohamed Fadhel Mahfoudh, s’est entretenu, hier, avec Ahmed Karam, président de l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers.

La réunion avait pour but la finalisation du premier brouillon du nouveau projet de loi traitant le surendettement des individus, et à le présenter aux autorités concernées.

Selon le ministre, il est temps de garantir le droit à la protection contre le surendettement. Mahfoudh a ajouté qu’une équipe avait initié une série de réunions de consultation pour formuler cette initiative visant à créer un programme national pour prévenir les répercussions négatives du phénomène de la dette sur les plans économique et social, et ce dans ses contextes individuels et familiaux.

La dette des familles tunisiennes atteint les 23 milliards de dinars, contre 10,7 en 2010

Selon une dernière étude menée en 2018 par l’institut national de la consommation le volume des dettes des familles tunisiennes a atteint, fin juin, environ 23 milliards de dinars.

Ce phénomène ne cesse de s’aggraver en Tunisie, durant la même période de l’année précédente 800. 000 familles tunisiennes étaient endettées d’une somme s’élevant à 20,8 milliards alors que ce montant ne dépassait pas les 10.7 milliards en 2010.

Selon les estimations des spécialistes en économie, ces dettes sont destinées essentiellement à la consommation et au réaménagement et non pas à l’investissement.

Commentaires:

Commentez...