Naziha Laabidi : « Les écoles coraniques sont illégales »

La ministre de la Femme, de l’Enfance et des Personnes âgées, Naziha Laâbidi, était sur les ondes de Jawhara fm, ce mardi 5 février 2019 pour revenir sur l’affaire de l’école coranique de Regueb.

Elle a fait plusieurs révélations concernant cette école et les 42 enfants qui s’y trouvaient. Elle a d’abord indiqué que l’école en question avait été l’objet d’une première décision de fermeture en 2015, sans pour autant être respectée.

En novembre 2018, une deuxième décision de fermeture émanant de la présidence du gouvernement en 2018 avait été prise, mais le directeur de cette école coranique est allé rouvrir son établissement dans un endroit isolé et éloigné de la ville de 7 km.

Maladies graves

Ensuite, le délégué à la protection de l’enfance a alerté le ministère de la Femme, de l’Enfance et des Personnes âgées qui a, à son tour, alerté la justice.

Naziha Labidi a également révélé que ces 42 enfants n’avaient le droit de rentrer chez eux qu’une seule fois par an et s’entraînaient. De plus, des adultes étaient hébergés avec eux dans le même centre qui dispose de seize lits.

Concernant leur état de santé, elle a également révélé que certains de ces enfants souffrent de problèmes cardiaques, d’anémie, d’asthme, de gale et de poux, en plus d’autres maladies graves et vivaient dans un environnement précaire.

Ces enfants sont actuellement logés dans un centre spécialisé à Hammam-lif où ils font l’objet d’un suivi psychologique et médical.

Les écoles coraniques interdites

La ministre a tenu également à rappeler les écoles coraniques et les jardins d’enfants à vocation religieuse sont illégaux en Tunisie. Seuls les « kottab » ont le droit d’exercer sous la tutelle du ministère des Affaires religieuses, a-t-elle dit.

Commentaires:

Commentez...