Chahed : « Les augmentations entraîneront de nouveaux endettements »

Illustration

Dans un discours prononcé ce mercredi 16 janvier, à la veille d’un jour de grève générale en Tunisie, le chef du gouvernement Youssef Chahed a affirmé que le gouvernement a proposé des augmentations salariales dans la fonction publique qui prennent en considération le budget de l’Etat, mais qui ont été refusées par la Centrale Syndicale.

En effet, dans un discours diffusé au soir de ce mercredi sur la chaîne nationale, Chahed a regretté la décision de l’UGTT de décréter cette grève générale affirmant que le gouvernement a tout fait pour l’éviter.

« Les augmentations salariales, en l’absence d’une croissance, ne feront qu’empirer la donne, et nuiront aux équilibres financiers de l’Etat. Toutes les augmentations salariales ayant eu lieu après la révolution ont mené à l’endettement de l’Etat. Nous œuvrons à ce que le salarié et le retraité tunisiens aient de bons salaires, tout en respectant le budget de l’Etat » a-t-il expliqué affirmant que ces augmentations salariales conduiront à de nouveaux endettements. Et d’ajouter que le gouvernement entamera de nouvelles négociations avec l’UGTT après la grève générale.

Youssef Chahed a regretté également le fait que les intérêts des Tunisiens soient « suspendus » demain jour de grève, rappelant son respect inconditionnel au droit à la grève.

 

Commentaires:

Commentez...