Pour verser les pensions de retraite, de l’argent emprunté auprès des banques

Le directeur général de la sécurité sociale au ministère des Affaires sociales, Kamel Madouri a fait savoir qu’en vue de verser les pensions de retraite, des sommes d’argent ont été empruntées depuis des banques.

S’exprimant à Assabah, dans son édition de ce samedi 5 janvier, Madouri a estimé que le rejet du projet de loi réformant le système de retraite, a coûté plus de 530 millions de dinars à l’État en une courte période.

Il a ajouté qu’en cas d’un nouveau rejet de ce projet de loi,  la caisse nécessitera un financement supplémentaire de 1800 millions de dinars.

Rappelons que les députés de l’ARP ont rejeté le projet de loi amendant et complétant la loi n°85-12 du 5 mars 1985 portant sur le régime des pensions civiles et militaires de retraite et des survivants dans le secteur public.

Cette nouvelle loi prévoit de porter l’âge de la retraite à 62 ans pour le secteur public, avec la possibilité de prolonger d’une à cinq années pour ceux qui le souhaitent. Elle stipule également de fixer l’âge de la retraite à 57 ans, au lieu de 55, pour les personnes exerçant un métier pénible ou pour les forces de l’ordre, rapporte l’agence TAP.

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi avait déclaré en décembre que le gouvernement va proposer de nouveau le projet de loi réformant le système de retraite à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) dans trois mois pour qu’il soit adopté.

Trabelsi avait appelé tous les partis, blocs et membres de l’Assemblée du peuple à exclure le dossier des caisses sociales des conflits politiques.

Il avait estimé que le projet de loi était victime de tiraillements politiques et de la situation générale dans le pays, ajoutant que « la loi était censée être à l’écart des interactions et être adoptée pour unir les Tunisiens ».

Commentaires:

Commentez...