L’avocat du Club Africain : « Slim Riahi a dérobé 25 MD des caisses du club »

Nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose le Club Africain à son ancien président, Slim Riahi après les révélations de l’avocat du club de Bab Jedid.

Selon Me Montassar Bouzara, avocat chargé par le comité directeur du Club africain de poursuivre l’ancien président, Slim Riahi a dérobé la bagatelle de 25 millions de dinars au total.

« Le rapport d’un expert comptable vient d’être achevé et selon ce rapport, l’ensemble des sommes dérobées des comptes du CA par Slim Riahi s’élèvent à 25 MD. Cet argent est celui des revenus de CA Mobile, de la vente des billets, des contrats de publicité et de transfert de joueurs », a déclaré ce lundi 26 novembre 2018 l’avocat sur les ondes de Mosaique fm.

Plusieurs dépassements financiers ont été constatés et des versements du compte du Club Africain vers celui de Slim Riahi, ont été constatés, a-t-il encore indiqué.

Rappelons qu’en décembre 2017, Me Mohamed Hédi Laabidi, membre du comité de défense du Club Africain avait annoncé, avoir déposé une plainte auprès du Procureur de la république, contre Slim Riahi pour « trahison, falsification, usage de faux et exploitation du CA dans le but de blanchir de l’argent ».

Slim Riahi aurait profité de la situation du Club Africain en 2012, selon l’avocat, afin de créer deux sociétés avec ses enfants mineurs et a ouvert un compte courant en son nom, faisant croire aux parties concernées qu’il s’agit du compte bancaire du club.

Toujours selon l’avocat, il aurait commis de nombreux délits pénaux comme celui de détenir un compte courant censé être celui du club mais qui est en réalité le sien, dans lequel sont versés les montants des transactions de vente des joueurs.

Le 3 mars 2018, le Club Africain a tenu son assemblée générale extraordinaire au cours de laquelle a été présentée la situation financière du club, les commissaires au compte ayant évalué les dettes du club à 97.760.230 dinars dont 63.186.347 dinars sont du ressort de l’ancien président Slim Riahi.

De nombreux appels avaient alors été lancés pour poursuivre Slim Riahi en justice, estimant qu’au vu de la présentation du rapport financier il y a eu des irrégularités dans les finances du club durant les cinq années de présidence de Slim Riahi.

Cette possibilité de porter plainte contre Slim Riahi avait été évoquée lors de l’assemblée générale du 12 novembre 2017 qui avait désigné l’actuel comité provisoire.

Le comité directeur du club a déposé une plainte auprès du procureur de la République à la date du 21 mars 2018. Ce dernier a décidé de confier le dossier à la brigade centrale de la Garde nationale. Pour le moment, tous les intervenants dans cette affaire ont été auditionnés. Une convocation a été envoyée à Slim Riahi pour l’entendre, a également confirmé Me Montassar Bouzara.

Selon l’avocat, une solution à l’amiable n’est pas à exclure.

Commentaires:

Commentez...