Ribat de Monastir : Nouveau crime contre le patrimoine tunisien

CP : Institut National du Patrimoine

Une nouvelle agression contre le patrimoine archéologique tunisien, cette fois-ci, il s’agit d’un mur du Ribat de Monastir, qui a été percé par des citoyens.

En effet, selon le gouverneur de Monastir Akrem Sebri, ces citoyens ont percé les murs pour évacuer les eaux ayant envahi leurs maisons suite aux dernières pluies intenses.

Le gouverneur qui s’est déplacé sur place pour inspecter les dégâts affirme qu’il s’agit d’un « crime contre l’histoire de la ville ».

Pour sa part, l’institut national du patrimoine affirme que l’une de ses équipes a inspecté les dégâts dans le mur de ce Ribat, les travaux de restauration ne devraient plus tarder.

Rappelons-le, la destruction d’une partie des aqueducs romains à Mhamdia, gouvernorat de Ben Arous, continue de susciter une large polémique.  En effet, des citoyens ont détruit, la semaine dernière, une partie des aqueducs a été détruite par des habitants de Mhamdia pour faire évacuer les eaux suite aux inondations.

Commentaires:

Commentez...