Majdouline Cherni confirme l’existence d’un mandat d’amener à son encontre

Majdouline Cherni

La ministre de la Jeunesse et des sports Majdoulin Cherni a confirmé au matin de ce mardi 23 octobre 2018, l’existence d’un mandat d’amener à son encontre.

Sur les ondes de Shems FM, Cherni a indiqué que des « manquements sont à signaler dans cette affaire » affirmant qu’elle n’est pas en état de fuite. Et de souligner le fait qu’elle n’a jamais reçu de convocation pour comparaître devant la justice.

Hier lundi 22 octobre, plusieurs sources concordantes avaient rapporté qu’un mandat d’amener a été émis contre la ministre de la Jeunesse et des Sports Majdouline Cherni par le juge d’instruction du tribunal de première instance de Tunis. Ce mandat a été émis suite au refus de comparaitre de la ministre, qui a été convoquée pour être interrogée, en tant qu’accusée, concernant une plainte pour diffamation déposée contre elle par l’avocate Leïla Haddad.

Pourtant, la ministre était présente hier dans l’aeroport de Tunis Carthage pour recevoir la tenniswoman tunisienne Ons Jabeur après son exploit en Russie.

Retour sur les faits. Un groupe d’avocats a déposé, le 24 mars 2017, une plainte contre l’ancienne présidente de l’Instance générale des martyrs et blessés de la révolution et actuelle ministre de la Jeunesse et des sports, Majdouline Cherni, pour les propos qu’elle a tenus le week-end dernier sur un plateau télévisé contre l’avocate Leïla Haddad.

Sur Hannibal TV, Majdouline Cherni avait déclaré que l’avocate Leïla Haddad s’était proposée pour défendre l’affaire du capitaine Imed Hizi, chef de la brigade anti-terroriste relevant de la garde nationale de Sidi Bouzid, tombé en martyr lors des évènements terroristes de Sidi Ali Ben Aoun, sans en être mandatée par la famille du défunt.

Cherni avait également indiqué que Me Haddad représente plus de mille personnes et aurait réclamé 5000 dinars d’honoraires pour chaque client.

Commentaires:

Commentez...