Octobre musical : Quatre mains pour un enchantement

Crédit photo : Hatem Bourial

Le Duo Orit et Dalia Ouziel aura tenu toutes ses promesses et représenté dignement le Conservatoire royal de musique de Mons.

Dimanche soir, l’Acropolium de Carthage a retrouvé l’ambiance des récitals de musique soigneusement choisie et magistralement interprétée.

Deux sœurs, quatre mains et un piano étaient face au public. Sans oublier l’écho d’une discographie dans laquelle figurent les œuvres pour piano à quatre mains de Bach, Beethoven, Rachmaninov et Dvorak.

Les Ouziel ont en effet à leur actif une vaste production de disques pour l’essentiel consacrées aux intégrales des grands artistes ayant composé pour piano à quatre mains et pour deux pianos.

De fait, leur discographie plaidait pour les deux interprètes autant que leur carrière de concertistes commencée depuis 1977. On ne compte plus leur participation aux plus grands festivals et leurs récitals aux côtés des pianistes les plus prestigieux.

Très vite, les deux pianistes prirent la mesure du programme choisi. Avec une touche intimiste, elles ont pour commencé rendu hommage à Debussy avec une petite suite aux atmosphères changeantes.

Ensuite, dans une composition plus exubérante et un jeu frôlant la perfection, les Oziel ont abordé avec beaucoup de bonheur l’ouverture du « Roméo et Juliette » de Tchaikovski.

Crédit photo : Hatem Bourial

Après l’entracte, les musiciennes sont revenues à la charge avec une Fantaisie de Schubert, les Danses slaves de Dvorak et une valse de Richard Strauss intitulée « Le Chevalier à la Rose ».

Entrain et légèreté aérienne ont caractérisé la prestation de ce duo soudé et complice qui, en guise de rappel, interprétera une Danse hongroise de Brahms.

Deux virtuoses véritables servaient hier la grande musique avec l’humilité qui sied aux initiés et un talent inné qui coulait de source.

Sans hésitation, parce que sobre et majestueux à la fois, ce récital restera comme l’un des meilleurs de la saison.

A chaque note, l’enchantement était à la portée de quatre mains bénies par la musique!

Commentaires:

Commentez...