La CTN est visée, selon le ministre du Transport

Le ministre du Transport Radhouane Ayara a commenté l’affaire de la collision survenue dimanche dernier entre un cargo de la Compagnie Tunisienne de Navigation (CTN) et un porte-conteneurs chypriote.

Ayara a estimé que la compagnie est « visée » depuis des années par plusieurs parties, soulignant que « son département est en guerre pour faire réussir son parcours » et qu’il faut préserver et sauver cet acquis national.

« La CTN est un acquis national important. Ceci dérange plusieurs parties qui cherchent à amplifier ce qui s’est passé afin que la société puisse être avalée facilement ».

« Le chef de quart était aux commandes au moment de la collision »

Le président directeur général de la Marine Marchande, Sami Battikh, a annoncé que selon les informations collectées à partir de la boite noire, le chef de quart était sur la passerelle au moment de la collision, d’où l’erreur humaine est inévitable.

S’exprimant à la télévision nationale Watania 1, Battikh a indiqué que cette personne chargée du contrôle du navire « n’a rien tenté pour éviter l’accident », et ce pour des raisons toujours inconnues, sans que l’hypothèse qu’il se soit endormi ne soit démentie.

Le porte-conteneurs chypriote serait également fautif, puisqu’il n’a pas émis de signaux pour alerter le navire tunisien.

Commentaires:

Commentez...