Il était une fois le Palais des Sociétés françaises

La mémoire collective a gardé peu d’images du Palais des Sociétés françaises. Cet édifice avait été créé au tournant du vingtième siècle pour héberger les associations culturelles françaises et leur permettre de présenter leurs travaux et spectacles.

Une galerie d’expositions et une grande salle de représentations accueillaient alors le public.
Peu à peu, les artistes tunisiens comptèrent parmi les habitués des lieux et c’est par exemple ici que le grand Ali Riahi donna ses premiers concerts.

De plus, le Palais des Sociétés françaises abritait parfois des combats de boxe et un public nombreux se pressait aux portes de la salle dont la salle était alors pourvue d’un ring. Par exemple, les poulains de Jo Guez se sont longtemps produits sur ce ring.

A l’origine, sur l’emplacement de cet édifice se trouvait la Villa Cohen dont les jardins atteignaient l’actuelle rue Eve Nohelle et comprenaient le site de l’actuel conservatoire de musique et tout le pâté d’immeubles.

Propriétaire de nombreux terrains, le sieur Cohen avait par exemple offert un terrain à la communauté juive pour la construction de la synagogue historique de la rue de la Loire à la fin du dix-neuvième siècle.

Toutefois, un revers de fortune l’obligera à vendre certaines de ses propriétés dont le Palais des Sociétés françaises racheté par le gouvernement de l’époque.

De nos jours, cet édifice qui se trouve sur l’avenue de Paris abrite la Maison de la culture Ibn Rachiq, à l’angle de la rue Mokhtar Attia.

Il ne reste pratiquement plus rien de l’immeuble initial mais restent quelques photos d’époque pour retrouver ce Palais des Sociétés françaises.

Commentaires:

Commentez...