Tunisie : Les prix des voitures populaires en baisse de 15% à partir de 2019

Le secrétaire d’Etat au sein du ministère du Commerce, Hichem Ben Ahmed, a annoincé que les prix des voitures populaires baisseront de 15% à partir du mois de janvier 2019.

Dans une déclaration accordée au journal Al Anwar, et publiée dans l’édition de ce vendredi 21 septembre 2018, le secrétaire d’Etat ajoute que le projet de la loi des finances 2019 imposera cette réduction du prix des voitures populaires grâce la diminution des taxes imposées.

Cette mesure est dans la lignée de la déclaration faite par le Chef du gouvernement, le 14 septembre dernier lorsqu’il avait annoncé la baisse des prix des voitures populaires, dont les prix ont atteint les 30 mille dinars.

En février 2017, le ministère du Commerce et de l’Industrie avait annoncé avoir préparé un projet de loi portant amendement de la loi n° 103 de l’année 2002.

Ce projet de loi instaure un régime fiscal préférentiel propre aux voitures touristiques dont la puissance ne dépasse pas les quatre chevaux fiscaux.

L’objectif de ce projet de loi est d’élargir la base des bénéficiaires de ces voitures populaires, et ce, à travers une révision à la hausse de l’impôt sur le revenu de 5 à 8 mille dinars par an.

Les personnes dont le revenu mensuel varie entre 1000 et 1700 dinars net par mois seront aussi sur la liste des bénéficiaires de ce type de véhicule.

Avant cela, le ministre de l’Industrie et du commerce Zied Laadhari avait annoncé que le programme d’importation des voitures populaires se poursuivrait en 2017 avec des nouvelles incitations et simplifications des procédures au profit de la catégorie concernée et des concessionnaires automobiles.

Pour ne citer qu’un exemple, le ministre avait proposé au chef du gouvernement l’augmentation du revenu annuel de la classe ciblée de 5000 à 8000 dinars.

Le 17 septembre, Mehdi Mahjoub, membre du bureau exécutif de la Chambre nationale des concessionnaires et des constructeurs automobiles, confirmait « qu’une baisse des prix de certaines voitures populaires à moins de 20 mille dinars serait possible à condition de supprimer le Droit de consommation et la TVA appliqués à ces voitures ».

Pour Mahjoub, « la mesure annoncée par le Chef du gouvernement, Youssef Chahed, sera appliquée en 2019 ». Sauf que Mehdi Mahjoub a des doutes quant à l’évolution de la situation du dinar face à l’euro et au dollar en 2019, d’autant plus que sa dépréciation face aux monnaies étrangères explique, en grande partie, le renchérissement des voitures populaires.

Lire aussi:

Commentaires: