Faten Ghattas forever !

C’est parti d’un défi personnel pour se transformer en hommage à la Femme Tunisienne. Faten Ghattas, l’égérie de la natation tunisienne a gardé cette volonté qui a fait d’elle une championne. Agée aujourd’hui de 53 ans, elle s’était mis en tête de parcourir Sfax-Kerkennah à la nage. Un exploit qui a été réalisé le jour de la fête nationale de la Femme, le 13 août.

Après des années d’absence, Faten Ghattas a relevé son défi de la plus belle des manières en effectuant la traversée de 21 km en nage libre. Après environ huit heures, l’ancienne championne a renoué avec les lauriers et inscrit à son palmarès, ce défi d’une traversée en solitaire qui a fait le bonheur de ses fans, des amoureux de la natation, des femmes, etc.

L’essentiel n’était-il pas de montrer cette capacité de se surpasser et donner l’exemple ?
Vendredi dernier, le CA a voulu lui rendre hommage à son tour en organisant une réception en son honneur. Faten Ghattas était bien-là, toute souriante et aimable, comme à son accoutumée.

Et c’est avec beaucoup de modestie qu’elle est revenue sur les péripéties de sa traversée.
« Je l’ai fait pour la bonne cause, c’était, au début, un défi personnel et familial, puis on m’a encouragée à le réaliser et j’en suis fière. Je le referais certainement mais toujours pour la bonne cause, en faveur d’une association ou pour lancer des jeunes« , a-t-elle déclaré en marge de cette cérémonie en son honneur.

Le plus surprenant est que Faten Ghattas n’a eu besoin que de quatre séances d’entraînement pour ce défi gigantesque. « La préparation m’a demandé quatre séances d’entrainement, deux en mer et deux en piscine… Et après les 21 km, je n’étais pas du tout épuisée et j’aurais pu continuer et faire plus que ces 21 km« .

Pour les plus jeunes qui ne connaissent pas encore Faten Ghattas, disons qu’elle a remporté, au cours de sa carrière sportive, 110 titres de championne de Tunisie (de 1979 à 1989 bassin 50 M), 76 en bassin 25 mètres, 25 médailles d’or et 4 d’argent aux championnats maghrébins, 10 médaillesd’or, 3 d’argent et 1 de bronze aux Jeux panarabes, 10 or et 3 argent aux Jeux africains et 10 médailles d’or aux Jeux aquatiques. Elle a également participé aux Jeux Olympiques en 1984 à Los Angeles.

L’icône de la natation des années 80, accueillie par des applaudissements et des youyous lorsqu’elle est sortie de l’eau, à Kerkennah, a fait monter les enchères !

L’exemple vient d’en haut !

La traversée de Faten Ghattas est un exploit qui sera difficile à « battre ». Pour le Club Africain, la traversée du 13 août et cet exploit sont une magnifique vitrine que ce soit en natation ou dans une autre discipline.

Cette cérémonie, organisée par le CA, devait rendre un vibrant hommage à cette championne d’exception que fut Faten Ghattas. Un hommage, tardif, pour l’ensemble de sa carrière au CA mais aussi en Equipe Nationale. C’était également lui rendre hommage après son exploit du 13 août. « Un exploit réalisé à cet âge-là devait être célébré« , nous a confié Khelil Mahjoub, directeur exécutif du CA.

De l’avis de tous, Faten Ghattas a ce sentiment en elle de vouloir toujours rester la première, d’avoir toujours besoin d’être performante et les Clubistes aimeraient bien la voir dans le giron du club pour inculquer ces traits de caractère. Une sorte de conseillère ? Pourquoi pas, avoue Khelil Mahjoub !

Le CA veut sa piscine !

Quand on rend hommage à Faten Ghattas, toute la communauté clubiste accourt (sauf le président, soit dit en passant). Qu’importe, le CA était bien représenté ! Khelil Mahjoub, directeur exécutif, Saher Mechri, présidente de la commission de communication et surtout Zied EL Euch, président de la section natation, étaient bien présents.

Comme tout sport individuel, la natation souffre d’un manque de médiatisation. La natation clubiste, connaît depuis deux ans, un relâchement au niveau des résultats pour les raisons qu’on connaît.

Mais cela ne dérange et n’inquiète nullement Zied El Euch ! Selon lui, ce n’est pas inquiétant : « Le CA a été « vidé » de ses nageurs performants, mais la relève est là et il suffit juste d’attendre que nos petits champions grandissent« .

Mais pour lui, les priorités sont ailleurs. Zied El Euch veut restructurer la natation au sein du CA avec de nouvelles méthodes de fonctionnement. « Nos priorités sont nombreuses. Il y a d’abord la construction d’une piscine, je vais en faire mon cheval de bataille. C’est un outil essentiel pour développer la natation et un club comme le CA doit posséder son propre bassin. L’infrastructure est essentielle pour développer la formation et élargir la base« . Zied El Euch y croit dur comme fer comme il croit en la formation des entraîneurs.

Maher CHAABANE
Tunis-Hebdo du 03/09/2018

Commentaires:

Commentez...