Histoire de l’art : Alexandre Roubtzoff en Tunisie

En 1913, Alexandre Roubtzoff se trouve à Tanger après avoir visité Cadix en Espagne. C’est là qu’il décide sur un coup de tête, de partir pour Tunis. Et c’est le 1er avril 1914 qu’il arrive dans la capitale tunisienne.

Il a trente ans et, à bord du bateau « Citta di Siracusa », il approche du golfe de Tunis. Déjà, il ressent une grande émotion esthétique. D’ailleurs, il va très vite se décider à rester pour toujours en Tunisie.
N’écrit-il pas dans ses carnets : « Si je tiens à vivre toujours ici, c’est qu’ailleurs, j’aurais la nostalgie de la lumière ».
Les événements politiques en Russie, avec la révolution de 1917, achèveront de fixer Roubtzoff en Tunisie.  Il y peindra des milliers d’œuvres et voyagera partout dans le pays. Roubtzoff réalisera aussi une multitude de portraits et de nombreuses œuvres à thèmes orientalistes. Il s’était installé au 33, rue Al-Djazira et de là, il sillonnera tout le pays.
Naturalisé français en 1924, Roubtzoff continuera à peindre jusqu’à sa mort en novembre 1949.
Inhumé à Tunis, au cimetière du Borgel, il laisse derrière lui une somme impressionnante et des centaines de croquis. Ses travaux sur les rues de Tunis et leurs portes cloutées sont aujourd’hui comptés parmi ses œuvres les plus emblématiques.

Commentaires:

Commentez...