Pour pouvoir organiser les JOJ 2022, la Tunisie aurait accepté d’accueillir des athlètes israéliens

Après trois mois de négociations, le comité international olympique (CIO) a décidé de rétablir ou (réaccepter) la candidature de la Tunisie pour accueillir les Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été (JOJ) de 2022, « après que le gouvernement ait déclaré avoir mis fin aux restrictions sur les athlètes israéliens ».

En effet, l’affaire remonte au mois d’avril, lorsque le Comité national de soutien à la résistance arabe et de lutte contre la normalisation avec le sionisme, avait intenté un procès par le biais de deux avocats, à l’encontre du président de la Fédération Tunisienne de Taekwondo et président du comité d’organisation du championnat junior du monde de Taekwondo à Hammamet, Ahmed Gaâloul, et ce pour avoir invité quatre taekwondoïstes israéliens à l’événement.

A l’époque, le délégué de Hammamet, ville hôte, Mohamed Abdelwahed avait démenti l’information concernant la participation israélienne au championnat du monde et avait assuré que « les Israéliens ne sont pas les bienvenus », mais à en croire le communiqué relayé par le site GamesBids.com, ils le seront dans le futur.

Dans un communiqué relayé par ledit site, spécialisé dans la publication d’informations portant sur le processus de candidature olympique et les offres de villes candidates, un porte-parole du CIO a confirmé l’information.

« Le CIO a reçu les garanties de l’Etat tunisien (lettre officielle datée du 26 juin) quant au respect strict des principes et règles du Mouvement olympique et des organisations sportives internationales. […] La Tunisie a également assuré que tous les athlètes et délégations sportives peuvent participer aux manifestations sportives internationales organisées sur son territoire, dans les mêmes conditions et sans aucune discrimination », déclare le responsable.

Ainsi, après avoir reçu ces garanties, le CIO a décidé de reconsidérer la candidature de la Tunisie dans la course aux JO de la jeunesse 2022, aux côtés du Nigeria, du Botswana et du Sénégal.

Commentaires: