Ouverture d’une enquête contre la ministre de la Jeunesse et des sports, Majdouline Cherni

Dans un message publié sur sa page Facebook, l’avocate, Leila Haddad, annonce que le ministère public a décidé d’ouvrir une enquête concernant la ministre de la Jeunesse et des Sports, Majdouline Cherni suite à une plainte de l’avocate portée contre la ministre pour diffamation.

Déposée le 24 mars 2017, cette plainte contre l’ancienne présidente de l’Instance générale des martyrs et blessés de la révolution et actuelle ministre de la Jeunesse et des sports, est en rapport avec des propos tenus par Majdouline Cherni sur un plateau télévisé contre l’avocate Leïla Haddad.

Sur Hannibal TV, Majdouline Cherni avait déclaré que l’avocate Leïla Haddad s’était proposée pour défendre l’affaire du capitaine Imed Hizi, chef de la brigade anti-terroriste relevant de la garde nationale de Sidi Bouzid, tombé en martyr lors des évènements terroristes de Sidi Ali Ben Aoun, sans en être mandatée par la famille du défunt.

Selon Majdouline Cherni, Me Haddad représentait plus de mille personnes et aurait réclamé 5000 dinars d’honoraires pour chaque client.

Me Leila Haddad avait répliqué en annonçant qu’une plainte a été déposée auprès du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis contre Majdouline Cherni pour diffamation, injures et dénonciation téméraire.

Elle a également invité Majdouline Cherni à fournir à la magistrature des preuves justifiant le bienfondé de ses propos au sujet des sommes d’argents qu’elle aurait reçues des familles des martyrs et blessés de la révolution.

Rappelons au passage que Leila Haddad avait épinglé la ministre Majdouline Cherni en janvier 2017 pour ses dépassements.

S’exprimant sur son compte Facebook et citant les différents dépassements de la ministre depuis sa nomination à la tête du ministère de la Jeunesse et des sports, l’avocate avait critiqué Majdouline Cherni pour avoir démis des Directeurs généraux et des chargés de missions de leurs fonctions, oralement, sans avoir recours au conseil ministériel.

Toujours selon Maitre Haddad, la ministre utilise cinq voitures personnelles alors que la loi ne lui en autorise que deux. Majdouline Cherni aurait également mis la main sur la voiture administrative du Directeur général de l’Observatoire tunisien de la jeunesse Mohamed Jouili pour la donner à sa sœur, au Kef.

Maître Haddad ajoutait que la ministre avait dépensé plus de 20.000 dinars pour la rénovation de son bureau et qu’elle utilise 500 litres de carburants, alors que le gouvernement n’autorise que 400 litres.

Dans cette diatribe postée sur Facebook, Leila Haddad appelait Youssef Chahed à accorder plus d’attention à ce qui se passe au sein du ministère de la Jeunesse et des sports.

Commentaires:

Commentez...