Cette « Hadhra 3 » de Fadhel Jaziri mériterait l’ouverture du Festival de Carthage

Avec « Hadhra 3 », le Festival de la médina a offert un somptueux cadeau à son public fidèle. Pour deux soirées consécutives, la salle de l’opéra de la nouvelle cité de la culture a quasiment affiché complet et reçu un public enthousiaste.

Avec une centaine d’artistes sur scène, Fadhel Jaziri a de nouveau ébloui l’assistance. Danseurs et percussionnistes occupaient le fond de la scène alors que choristes et solistes étaient dispersés devant.

Un trio de rock ainsi que des violons et un saxophone complétaient ce dispositif scénique qui en mettait plein les yeux.

Avec un répertoire somme toute classique, bien soutenu par la scénographie et l’éclairage, les artistes ont donné le meilleur d’eux mêmes pendant deux heures et ont recueilli une ovation des grands jours.

La photographe Haifa Takouti a pour sa part réussi à capturer l’énergie et les couleurs de ce show pas comme les autres.

Avec cette « Hadhra 3 », Fadhel Jaziri mériterait l’ouverture de Carthage tant ce spectacle est fédérateur, vivant et millimétré pour sa réalisation.

Un must qui vient rétablir l’original dans ses droits et reléguer les copies à la trappe ! En effet, depuis sa création en 1993, « El Hadhra » a été repris à de multiples reprises par des producteurs qui se sont appropriés le concept, sans toutefois atteindre l’art consommé de Jaziri.

 

Photos : Haifa Takouti

Commentaires:

Commentez...