Affaire Adel Almi : « Bghouri a un problème avec le ministre de l’Intérieur », selon Khelifa Chibani

En réponse au communiqué publié par le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) quant à l’irruption faite par le président du parti Zitouna Adel Almi dans les locaux de Shems fm, le porte-parole du ministère de l’Intérieur Khelifa Chibani a tenu à expliquer sa position.

Intervenant ce matin sur les ondes de Shems fm, Chibani a indiqué que le président du SNJT Neji Bghouri se fait des illusions s’il croit que ses communiqués vont nous harceler.

Il a ajouté que Bghouri a un « problème » avec le ministre de l’Intérieur actuel Lotfi Brahem.

Le responsable sécuritaire a fait savoir qu’il n’est pas des prérogatives de son département de décider ou non d’arrêter Adel Almi. C’est le ministère public qui prend les décisions d’arrestations, « même dans les affaires de meurtre », a-t-il souligné.

Rappelons que dans un communiqué rendu public hier, jeudi 24 mai, le SNJT a fustigé le ministère de l’Intérieur quant à l' »attaque » faite par Almi dans les locaux de la radio, indiquant « qu’il est clair que les relations liant le ministre Lotfi Brahem et le prédicateur sont bonnes, puisque les agents sécuritaires ont ménagé le prédicateur.

Pour rappel, Adel Almi a fait irruption jeudi dans les locaux de la Shems FM au moment de la diffusion de l’émission “Ici, Shems”, entravant ainsi le bon déroulement de la diffusion du programme en direct.

Selon le directeur de la rédaction de “Shems FM”, Mongi Khadraoui, Adel Almi voulait passer sur antenne pour répondre aux déclarations de Slim Chiboub qui l’avait évoqué la veille sur la même radio.

La rédaction l’a informé que son droit de réponse lui sera accordé ultérieurement et non pas ce jeudi. Sauf que Almi a insisté pour passer sur antenne et s’est introduit de force dans le studio dans lequel était diffusée, en direct, l’émission “Ici Shems”.

Cette intrusion a provoqué le chaos dans le studio et les locaux de la radio, ce qui a nécessité l’intervention des forces de l’ordre. Almi a été conduit au poste de police des Berges du lac où une enquête a été ouverte à son encontre.

Commentaires:

Commentez...