L’agression de Adnene Hajji, préméditée, selon Abid Briki

Adnène Hajji, député à l’Assemblée des Représentants de la République

Le coordinateur général du mouvement La Tunisie en avant, Abid Briki, a qualifié l’agression ayant ciblé, samedi, le député de Gafsa Adnene Hajji, de « préméditée ».

Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi, Briki a indiqué que cette agression survient suite à une campagne de « diffamation et de diabolisation » sur les réseaux sociaux et certains médias afin de « lui faire endosser la responsabilité des perturbations et de l’interruption de la production au bassin minier ».

Il a estimé, rapporte l’agence TAP, que cette campagne de diabolisation et de diffamation préparait en quelque sorte l’agression du député, membre de La Tunisie en avant.

Selon lui, les dernières perturbations survenues au bassin minier ont été déclenchées par un concours de recrutement lancé par la Compagnie des Phosphates de Gafsa, semblable à celui organisé en 2008 qui avait suscité le soulèvement du bassin minier.

Rappelons que l’élu du gouvernorat de Gafsa Adnene Hajji a été victime, samedi dernier, d’une agression avec violence et souffre d’une fracture au pied et de plusieurs contusions au visage. Il a été admis en clinique.

Commentaires:

Commentez...