Tunisie : Des parents de jeunes partis vers les zones de conflit, auditionnés

La commission parlementaire d’enquête sur les réseaux d’enrôlement des jeunes pour les zones de conflit a décidé de contacter des parties étrangères afin d’organiser des rencontres avec des jeunes tunisiens condamnés dans des affaires de terrorisme de retour des foyers de tension.

La commission a également décidé de discuter de la possibilité d’auditionner les parents des jeunes détenus en Syrie, de façon anonyme, et ce en coordination avec le ministère de la justice.

La présidente de la commission, Hela Omrane, a indiqué hier, lundi 29 janvier, à l’agence TAP que des parents l’ont déjà contactée et manifesté leur « disposition à fournir des informations dans le cadre de l’enquête menée par la commission ».

Elle a toutefois indiqué que certains membres de la commission estiment que ces témoignages sont une  « perte de temps » et considèrent qu’auditionner des parents de détenus ouvrira la porte à des milliers d’autres auditions.

La commission a également examiné la question relative à l’envoi de correspondances à l’adresse des ministères de l’intérieur, de la justice et des affaires religieuses ainsi que des parties étrangères, en vue de s’enquérir des documents dont ils disposent et qui importent dans le cadre de l’enquête.

Commentaires:

Commentez...