Jacques Attali : « La réussite de l’expérience tunisienne sera un signe d’espoir pour le monde entier »

Jacques Attali | Une conférence économique internationale

Animant, ce lundi 29 janvier 2018, une conférence économique internationale sur “Evolution de l’économie mondiale et la place de la Tunisie”, l’économiste, écrivain et haut fonctionnaire français Jacques Attali a fourni des conseils aux Tunisiens, et à l’économie tunisienne.

Selon lui, “une économie positive, c’est une économie qui travaille dans l’intérêt des générations suivantes. Un pays ne peut avancer que s’il est positif, c’est-à-dire lorsque chacune des décisions qu’il prend doit servir l’intérêt des générations à venir. Plus un pays est positif, plus son niveau de vie est élevé, plus il résiste aux crises et plus le bien-être y est généralisé”.

Toujours selon l’économiste français, la Tunisie dispose d’une multitude d’atouts, dont son contact direct avec la mer. “Tournez-vous vers la mer. La mer comme enjeu stratégique, comme une source de l’histoire mais aussi d’avenir. Votre port en eaux profondes constitue un enjeu absolument stratégique. Vous devez l’accomplir le mieux, le plus vite et le plus vaste possible”.

Jacques Attali poursuit : “la question pour vous sera, quels seront les ports qui relieront, dans le futur, l’Europe à l’Afrique. Est-ce celui de Tanger seulement ? Ou y aurait-il un port tunisien qui assurera aussi cette liaison?”.

Tournez-vous vers le Sud

Un autre atout de la Tunisie, selon Attali, c’est l’Afrique. “Tournez-vous vers le Sud. Il n’est pas normal que vous ne soyez pas encore membre de la COMESA. Il n’est pas normal non plus que vous n’ayez pas assez développé votre présence (banques, institutions, compagnie aérienne…) sur un marché de 2 milliards et demi d’habitants dans 30 ans”.

Parmi les avantages de la Tunisie figurent également, selon l’ex-conseiller de François Mitterrand, “son appartenance à la Francophonie, mais aussi au monde arabe dont le potentiel de développement est gigantesque et pour lequel la Tunisie pourrait incarner la volonté de modernité”.

L’économiste français évoque également la dimension européenne de la Tunisie, soulignant à ce sujet: “vous faites partie de l’Europe en quelque sorte. Le destin de l’Europe dépend de ce qui se passe en Afrique, et donc de ce qui se passe en Tunisie. Aider la Tunisie n’est pas un acte altruiste mais un acte rationnel voire un acte égoïste. Le développement de la Tunisie c’est la condition de maintien de la société occidentale. La Tunisie étant l’un des points de passage pour les immenses potentialités africaines”.

“L’expérience tunisienne, si elle réussit, sera un signe d’espoir pour le monde entier. Si elle échoue, ce sera un signe de catastrophe”, estime-t-il, rapporte l’agence TAP.

Commentaires:

Commentez...