Taoufik Rajhi : « Les spéculations sur la dépréciation du dinar ont un impact négatif »

Le ministre-conseiller auprès du chef du gouvernement chargé du suivi des grandes réformes, Taoufik Rajhi a indiqué, lors de son intervention sur les ondes d’Express fm ce jeudi 25 janvier, que le taux de change actuel du dinar par rapport à l’euro est « une valeur juste ».

Le responsable a déclaré dans ce sens que les spéculations sur la dépréciation du dinar et la faiblesse de la Tunisie à avoir des devises ont joué un rôle négatif. Il a appelé à « arrêter de spéculer sur la baisse du dinar ».

Rajhi a ajouté que le seul risque que la Tunisie pourrait craindre est une potentielle hausse du prix du baril du pétrole.

Rappelons-le, l’économiste Aram Belhaj avait estimé nécessaire de mettre en application les techniques de couverture contre le risque de change, afin de limiter les effets négatifs d’une dépréciation importante de change.

Commentant cette tendance baissière, l’universitaire et économiste, Aram Belhadj, a souligné que ” cette dépréciation va, visiblement, se poursuivre en 2018 et ce, en dépit de la reprise progressive de la croissance.

Les avoirs nets en devises passent sous le « seuil de sécurité »

Les avoirs nets en devises de la Tunisie s’élèvent à 12,3 milliards de dinars à la date du 23 janvier 2018, ce qui correspond à une couverture de 89 jours d’importation, selon les données de la Banque centrale de Tunis.

Le nombre de jours d’importations, l’indicateur essentiel en matière de réserves en devise, passe ainsi en dessous du « seuil de sécurité » fixé à 90 jours.

Commentaires:

Commentez...