Les plages de Raf Raf, Sounine et Ras Djebal menacées par les eaux usées

Depuis des dizaines d’années, l’Etat semble incapable de trouver une solution radicale au phénomène de déversement des eaux usées dans la mer. D’ailleurs, l’une des régions les plus touchées par ce désastre écologique est la banlieue sud de la capitale. Une région qui était parmi les plus belles côtes de Tunisie et est devenue aujourd’hui un littoral verdâtre à odeurs nauséabondes.

Cette fois-ci, c’est à Bizerte, et plus précisément dans les plages de Raf Raf, Sounine et Ras Djebal que les eaux sales et usées sont déversées quotidiennement, à longueur de  journée. Une vidéo publiée sur Facebook montre une « ruisseau » provenant de la forêt et traversant le sable, pour finalement couler dans la mer.

« Regardez cette eau grise/noire, regardez le sable devenu noir, regardez les vagues qui remuent une eau souillée, polluée et puante », a écrit un citoyen. « Pourquoi on détruit nos plages ? Pourquoi on donne des maladies à nos enfants ? Pourquoi on continue à détruire notre environnement ?  Où est le ministère de l’environnement ? Où sont les responsables ? ».

Ni l’Office National de l’Assainissement ni les municipalités ni les hauts responsables n’ont pu trouver une solution et sauver les plages tunisiennes de la menace imminente des eaux polluées et usées. Espérons qu’ils se rattrapent et sauvent ce qui reste à sauver.

Commentaires:

Commentez...