Les enseignants chercheurs décident de poursuivre la grève ouverte

L’Union des professeurs universitaires chercheurs tunisiens (IJABA) a décidé de poursuivre la grève administrative ouverte, entamée par les professeurs, au début du mois de janvier, à l’appel d’IJABA, pour réclamer l’application de la grille salariale, appliquée dans la fonction publique et la réalisation de la réforme structurelle de l’enseignement supérieur.

L’Union a fait savoir, dans un communiqué publié dimanche, qu’il a été convenu de poursuivre la grève conformément à la motion, soit de boycotter les examens universitaires dans toutes les spécialités, les niveaux et toutes les sessions, à partir de la session principale du premier trimestre (janvier 2018), jusqu’à la satisfaction des revendications des universitaires de poursuivre les cours, tout en continuant à assurer les cours et les séances de contrôle des examens.

« La grève ne sera levée qu’après l’application de la loi et le respect de la grille de salaire appliquée dans la fonction publique et ce dans le cadre d’un accord officiel, a-t-on ajouté.

Rappelons que Ijaba a annoncé qu’il a été décidé de porter plainte contre le ministre de l’Enseignement supérieur et son Chef de cabinet.

Dans un communiqué rendu public, Ijaba dénonce des décisions répressives, illégales et inconstitutionnelles prises par le ministère contre les enseignants ayant participé à la grève administrative ouverte.

Commentaires:

Commentez...