Tunisie : Pouvoir d’achat ou augmentation des prix, Beji Caid Essebsi ne peut pas trancher

Beji Caid Essebsi, président de la République tunisienne

Il est difficile pour la classe politique de prendre une position claire surtout lorsqu’il s’agit de décisions visant par exemple le pouvoir d’achat du citoyen tunisien. C’est dans ce sens que sont allées les dernières déclarations du président de la République Beji Caid Essebsi.

En effet, Caid Essebsi s’est dit vendredi 5 janvier, pleinement conscient des mesures douloureuses contenues dans la Loi de finances. « Le gouvernement n’a d’autre alternative que de prendre de telles mesures pour rétablir les équilibres financiers », a-t-il dit, clairement, à l’ouverture de la réunion des signataires du Document de Carthage.

Selon lui, « le gouvernement a réussi à réaliser un taux de croissance de 2,2%, à franchir des pas importants en matière de lutte contre la corruption, à améliorer la situation sécuritaire dans le pays et à booster le tourisme », rapporte l’agence TAP.

Pourtant, lors d’un entretien tenu la veille, au palais de Carthage, avec le Chef du gouvernement Youssef Chahed, le président de la République Béji Caïd Essebsi s’est montré catégorique en défendant la situation financière des citoyens tunisiens appelant à la nécessité de prendre les dispositions nécessaires en vue de protéger le pouvoir d’achat des Tunisiens.

Et ces mesures ne seraient, logiquement, qu’une intention de la part des responsables pour baisser les prix surtout des produits de première nécessité, qui ont vu, malgré les négations du gouvernement, une hausse considérable.

Commentaires:

Commentez...