Tunisie : Abir Moussi et le PDL portent plainte contre Rached Ghannouchi

Le parti destourien libre (PDL) a déposé une plainte, ce mercredi 20 décembre 2017, contre le président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi et des dirigeants du parti sur la base des articles 31, 32, 34 et 36 de la loi antiterrorisme 26-2015, rapporte la TAP.

Selon la présidente du parti, Abir Moussi, la plainte vise le président d’Ennahdha et le dirigeant Abdelmajid Najjar en tant que président de la section de l’Union internationale des savants musulmans en Tunisie et Noureddine Khademi son vice-président ainsi que tous ceux dont l’implication dans l’organisation du départ des jeunes vers les zones de conflit sera établie.

La victoire de Yassine Ayari

S’exprimant en conférence de presse à Tunis, Abir Moussi a par ailleurs « condamné » la composition de « la nouvelle Troïka » la qualifiant de « coalition contre nature » de nature à favoriser le retour des courants extrémistes aux postes de décision. Elle a cité en exemple la victoire de Yassine Ayari aux élections législatives partielles pour la circonscription de l’Allemagne.

Le 24 août dernier, le PDL avait saisi la justice au sujet des sources de financement d’Ennahdha mais l’affaire avait été ensuite classée.

Ghannouchi sur la liste noire de quatre pays arabes

Plus récemment, l’Arabie Saoudite, l’Egypte, les Emirats Arabes Unis et Bahreïn ont placé le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi sur une liste noire du terrorisme en compagnie de dix autres personnes et deux organisations religieuses, le Conseil international islamique et l’Union internationale des savants musulmans.

Parmi les personnalités épinglées, Rached Ghannouchi, président d’Ennahdha, le prédicateur saoudien Salman Al-Awda, arrêté en septembre dernier en Arabie saoudite, Mahmoud Izat Ibrahim, le guide des Frères musulmans égyptiens et le prédicateur marocain Ahmed Raissouni.

Commentaires:

Commentez...