Attaque d’une mosquée en Egypte : Un bilan (encore provisoire) de 305 morts dont 27 enfants

Crédit photo : AFP

Au moins 305 personnes ont été tuées, dont 27 enfants et 128 autres blessées dans l’attaque d’une mosquée par des hommes armés vendredi dans la région égyptienne du Sinaï, selon un nouveau bilan fourni par la télévision d’Etat.

Vendredi, une vingtaine d’hommes armés ont fait sauter une bombe en pleine prière hebdomadaire dans une mosquée de Bir al-Abed, un village proche d’Al-Arich, la principale ville du nord du pays.

Selon un communiqué publié samedi par le parquet général, les assaillants brandissaient un drapeau du groupe djihadiste État islamique et étaient au nombre de 25 à 30.

D’après des témoins, les assaillants, arrivés à bord de quatre jeeps, se sont positionnés près du lieu de culte afin de fusiller les fidèles qui fuyaient la mosquée. Ils ont également mis le feu aux véhicules de ces derniers.

Suite à cette attaque, qui n’a pas été revendiquée, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a promis une réponse «brutale», après un conseil des ministres convoqué pour l’occasion. «Les forces armées et la police vengeront nos martyrs et ramèneront la sécurité et la stabilité avec force très prochainement», a-t-il déclaré lors d’un discours télévisé très ferme.

L’armée de l’air «a détruit plusieurs véhicules utilisés dans l’attaque» et «ciblé plusieurs foyers terroristes contenant des armes et des munitions», a annoncé dans la soirée le porte-parole de l’armée, Tamer el-Refaï.

Crédit photo : AFP

Le passage frontalier entre l’Égypte et la bande de Gaza qui devait rouvrir samedi restera fermé jusqu’à nouvel ordre a indiqué vendredi à l’AFP un responsable palestinien. Trois jours de deuil national ont été décrétés.

La télévision publique a montré les images de nombreux corps recouverts de couvertures à l’intérieur de la mosquée al-Raoudah, comble pour les prières du vendredi. «Ils tiraient sur les fidèles fuyant la mosquée. Ils tiraient aussi sur les ambulances», a déclaré un habitant dont plusieurs proches ont été témoins de la fusillade.

La chaîne d’information panarabe Al-Arabia et plusieurs sources locales ont déclaré que certains des fidèles étaient des musulmans soufis, considérés par l’État islamique et d’autres groupes islamistes radicaux comme des apostats.

Depuis 2013 et la destitution par l’armée du président islamiste élu Mohamed Morsi, l’Égypte est le théâtre d’attaques et d’attentats menés par des groupes islamistes contre les forces de sécurité égyptiennes dans plusieurs régions du pays.

Le nord du Sinaï est particulièrement touché, la branche de l’État islamique (EI) y étant particulièrement active. De nombreux policiers et soldats ainsi que des civils, notamment des chrétiens et des soufis, ont été tués dans ces attaques.

La précédente attaque la plus meurtrière en Egypte remonte à octobre 2015, lorsqu’un attentat à la bombe revendiqué par la branche égyptienne de l’EI avait coûté la vie aux 224 occupants d’un avion russe après son décollage de Charm el-Cheikh, station balnéaire du Sinaï.

Commentaires:

Commentez...