Splendeur et misère de la Koubba du Belvédère

La photo d’illustration que nous vous invitons à découvrir résume à elle seule toute la splendeur passée de la koubba du Belvédère.

Cet édifice a été reconstruit sur les hauteurs du jardin public qui venait d’ouvrir ses portes à l’orée du vingtième siècle. D’ailleurs, ce cliché du photographe Soler date des premières heures du Belvédère, à l’époque où la koubba venue de son palais avait été remonté dans le parc et constituait le must de chaque visite.

Dommage, de nos jours et malgré les efforts de la municipalité de Tunis et ceux de l’Association des amis du Belvédère, ce monument pourrait connaître un sort meilleur.

Plusieurs solutions ont été envisagées mais ont toutes buté contre le vandalisme et l’incivisme qui règnent dans le parc, la nuit tombée et même en plein jour, lorsque des visiteurs ont des comportements difficilement acceptables.

Plongée dans la misère des jours, la koubba mériterait d’abord un lifting car ce kiosque est relativement détérioré. En second lieu, une clôture plus consistante semble devenue nécessaire. Enfin, il est peut-être temps de repenser la gestion de cet espace et, éventuellement, en rendre l’accès payant.

C’est un crève-cœur de voir cette superbe structure aux stucs aériens se détériorer et couler. Aux autorités compétentes et aux militants de la cause de l’environnement, de l’architecture et du patrimoine d’agir pour sauver cet espace de rêve…

Commentaires:

Commentez...