Washington veut réduire son aide financière à la Tunisie… à cause du Qatar

CP : Getty

Il y a quelques semaines,  l’administration Trump proposait des réductions importantes de l’aide financière allouée à plusieurs pays arabes, entre autres la Tunisie.

En effet, le plan budgétaire publié le 23 mai réduirait l’aide économique, sécuritaire et militaire aux pays « vulnérables », y compris la Tunisie, de plus de 80% par rapport à l’exercice financier de 2016, soit environ 850 millions de dollars.

L’administration Trump avait lancé cette proposition, en vrac, sans expliquer les véritables raisons de ce « revirement ».

Les relations tuniso-qataries passées au crible par Washington

Selon Jeune Afrique, pour défendre cette idée devant le Congrès, Washington a évoqué les relations de Tunis avec le Qatar.

L’équipe du président américain a passé au crible les liens qui relient la fondation Silatech, présidée par Cheikha Moza, avec le Réseau Entreprendre, une association tunisienne qui soutient de jeunes créateurs d’entreprise et que préside le patron du groupe Vermeg, Badreddine Ouali.

La même source rapporte que les Américains s’intéressent de près à la création de la Fondation Tunisie pour le développement, qui, via le projet Smart Tunisia, vise à créer 50.000 emplois pour les jeunes d’ici à cinq ans.

« Cette fondation, dirigée également par Ouali et qui compte parmi ses membres l’ex‑Premier ministre français Jean‑Pierre Raffarin, a reçu l’accord de principe de l’UE pour une contribution à son financement. Mais, selon des indiscrétions de l’ambassade des États‑Unis à Tunis, elle compte élargir son tour de table au Qatar, qui exigerait une confidentialité absolue quant aux actions qu’il envisage de financer.« , ajoute-elle.

Une baisse de l’aide américaine à la Tunisie, un message négatif

Lors de sa visite effectuée en juillet aux Etats-Unis, le Chef du gouvernement Youssef Chahed était revenu sur le plan budgétaire américain.

« Toute révision à la baisse de l’aide sécuritaire et économique américaine à la Tunisie risque d’envoyer un message négatif aux organisations terroristes quant aux capacités et à la promptitude des forces sécuritaires et militaires tunisiennes », avait lancé Chahed.

En réponse, le sénateur américain John McCain avait annoncé le même jour qu’il ferait tout pour éviter une baisse des aides de son pays destinées à la Tunisie.

McCain avait assuré qu’il fera son possible avec les sénateurs républicains et démocrates au congrès pour ne pas valider un projet de loi réduisant les aides destinés à la Tunisie

Washington Post : La Tunisie mérite beaucoup plus l’aide américaine que l’Egypte

Selon le WP, le Congrès devrait fondamentalement réformer l’aide dirigée vers l’Egypte« Le budget de l’administration pour 2018 ne comprend pas de blocage ou de baisse d’aide au Caire, même si le rapport prévoit une réduction de l’assistance financière à pratiquement tous les autres pays du monde. Par contre, la Tunisie, seul pays à sortir du printemps arabe en tant que démocratie, sous un gouvernement désireux de coopérer avec les États-Unis contre le terrorisme, pourrait faire face à une réduction de 67% », note le WP.

« Une partie de l’aide retenue devrait être transférée vers Tunisie. Pourquoi ne pas récompenser une démocratie en difficulté qui, contrairement à sa voisine, est désireuse de coopérer avec les États-Unis? ».

Commentaires: