Taux d’endettement à plus de 75%, la situation financière de la Tunisie de plus en plus alarmante

Le taux d’endettement de la Tunisie dépasse actuellement la barre des 75%, a averti hier, jeudi 27 juillet, le ministre tunisien du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Fadhel Abdelkafi.

Le ministre a tiré la sonnette d’alarme lors d’une séance d’audition devant l’Assemblée des représentants du peuple tunisien portant sur l’approbation d’un accord de prêt avec l’Union européenne (UE) d’une valeur de 500 millions d’euros.

L’accord de prêt avait été conclu dans le cadre d’un mémorandum d’entente entre l’UE et la Tunisie à Bruxelles en avril dernier, selon le document officiel du projet de loi en question.

Au chapitre des conditions générales de ce projet de loi figure entre autres la mise à exécution par le gouvernement tunisien d’un programme de réforme économique en accord avec le Fonds monétaire international (FMI), qui a établi un mécanisme élargi de crédit avec la Tunisie.

« Ce prêt constitue un apport direct au budget d’Etat tunisien afin de combler un flagrant déficit du côté de la masse salariale, qui s’élève actuellement à 15 milliards de dinars [5,257 milliards d’euros] », a déclaré le ministre.

Selon lui, la situation financière de la Tunisie est de plus en plus alarmante et l’Etat pourrait être dans l’incapacité de verser les salaires de la fonction publique ces deux prochains mois (août et septembre).

« Le budget de l’Etat tunisien a grimpé […] de 18,6 milliards de dinars en 2010 à 34,5 milliards de dinars actuellement, d’où l’aggravation du déficit budgétaire », a souligné le ministre.

Le prêt de l’UE sera débloqué sur trois tranches, dont la première, d’une valeur de 200 millions d’euros, sera versée pendant le deuxième semestre de l’année 2017, tandis que la deuxième et la troisième tranches, de 150 millions d’euros chacune, seront débloquées au premier semestre de l’année prochaine.

Pour ce qui est du remboursement de ce prêt, le gouvernement tunisien jouit d’une « maturité moyenne pondérée » de 15 ans avec un taux d’intérêt de 1,5%.

Commentaires:

Commentez...