Tunisie : Dissolution de deux associations impliquées dans l’envoi de jeunes dans les zones de conflit

La députée et membre de la commission d’enquête sur l’envoi des jeunes des zones de conflit, Leila Chettaoui a fait savoir que deux associations, l’une à Ben Guerdane et l’autre à Bizerte, ont été dissoutes sur décision de justice après confirmation de l’existence de lien direct de certains de leurs membres avec le terrorisme et l’envoi de jeunes dans les zones de conflit.

Dans une déclaration accordée hier, mardi 25 juillet, à l’agence TAP, Chettaoui a déclaré que l’Etat ne dispose pas de moyens suffisants pour contrôler les 18 mille associations actives dans le pays, signalant que Youssef Chahed avait ordonné, à cet effet, de renforcer les ressources humaines.

Chettaoui a ajouté, qu’après son départ du groupe Nidaa Tounes et son retrait de la présidence de la commission, les activités de cette dernière ont été suspendues durant un mois.

50 associations avaient été dissoutes récemment et ce pour un manque de transparence dans leurs sources de financement étranger.

Rappelons que le Chef du gouvernement Yousef Chahed avait fixé, lors de la réunion tenue avec les signataires du pacte de Carthage, un ultimatum d’un mois pour que toutes les associations publient les aides et dons étrangers.

En effet, cette mesure intervient en application de l’article 41 du décret-loi N°88 de 2011 daté du 24 septembre 2011, relatif à l’organisation des associations, mais aussi dans le cadre de la campagne anti-corruption.

Commentaires:

Commentez...